Le Tangerois E-Magazine du Nord du Maroc - Actualité: Tanger – Tétouan - Chefchaouen - Maroc

31/10/2014
  • Se connecter
  • S’inscrire
    Inscription
    Les champs marqués avec un astérisque (*) sont obligatoires.
    Nom : *
    Nom d'utilisateur : *
    e-mail : *
    Mot de passe : *
    Vérification du mot de passe : *
  • Chercher
Taille du texte
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Sun
Accueil arrow Actualités arrow Actualités Régionales arrow Projet de réhabilitation de l'ancienne médina de Tétouan

Projet de réhabilitation de l'ancienne médina de Tétouan

medina_in_tetouan.jpg
Le projet de réhabilitation de l'ancienne médina de Tétouan  a été présenté, mardi, lors d'une journée d'étude et de réflexion à laquelle ont pris part les autorités locales et les représentants de la société civile qui ont tous mis l'accent sur la nécessité de mobiliser tous les efforts et les synergies en vue de sauver ce patrimoine universel de l'humanité.
Ce projet est doté d'une enveloppe budgétaire de 315 millions de dirhams (MDH).

Il vise la réhabilitation de l'aspect architectural authentique de la ville, la valorisation de tissu urbain traditionnel, l'amélioration des conditions de vie des populations de la médina et la restauration des édifices historiques.

Ce projet, qui sera réalisé dans un délai de 48 mois (2011-2014), prévoit également la rénovation des réseaux de distribution d'eau potable, la réhabilitation des infrastructures et édifices religieux, ainsi que des centres culturels.

Déclarée patrimoine universel de l'humanité par l'UNESCO en 1997, l'ancienne médina de Tétouan , qui s'étale sur une superficie globale de 50 hectares, fait face à plusieurs contraintes liées notamment à la détérioration du cadre bâti, aux dysfonctionnements constatés au niveau des espaces publics, à la dégénérescence des monuments historiques et à la dégradation du réseau d'eau potable.

Au cœur des préoccupations aussi bien des autorités locales que de la société civile et partant la population, l'ancienne médina de Tétouan se voit ainsi offrir un bain de jouvence grâce au programme de réhabilitation qui s'articule autour de six principaux axes ayant trait au cadre bati, aux infrastructures, aux édifices religieux, au développement des services socio-culturels, à la réorganisation des commerces et à la promotion des activités touristiques.

Profitant à une population de plus de 26.000 habitants, ce programme est le fruit d'un partenariat entre plusieurs départements ministériels.

Y contribuent également l'Agence pour la promotion et le développement des provinces et préfectures du nord du Royaume, l'agence du Bassin hydraulique du Loukkos, le Conseil de la région de Tanger-Tétouan , le conseil de la Commune urbaine de Tétouan , l'Autorité délégataire chargé de la distribution de l'eau et de l'électricité, et la société civile.

L'ancienne médina de Tétouan a fait l'objet de plusieurs conférences et tables rondes consacrées exclusivement à la préservation de cette ville ancienne dont les remparts datent de la fin du XVe siècle et dont l'accès se fait par 7 portes: Bab El Oqla, Bab Saaida (vers l'Est), Bab Mqabare et Bab Ejjyafe (vers le Nord), Bab Nouader (vers l'Ouest), Bab Toute, Bab Remouz (vers le Sud).

Experts marocains et espagnols, académiciens et acteurs associatifs n'ont cessé, lors de ces rencontres, de lancer des appels pressants pour une intervention rapide de toutes les composantes de la société afin d'éviter d'éventuelles dégradations.

Parmi ces experts figure Dr. M'hamed Benaboud, spécialiste de la médina qui a, à maintes reprises, tiré la sonnette d'alarme appelant notamment à l'élaboration d'une vision globale et la mise en place d'une agence indépendante pour la sauvegarde de la médina à travers la création de postes de police de proximité, l'aménagement et la restauration de grandes ruelles commerciales, l'organisation de la circulation piétonne, le soutien aux maisons menaçant ruines et à celles à valeur historique.

Parmi les autres priorités citées par M. Benaboud, également professeur à la Faculté des lettres de Tétouan , figure la rénovation de l'ancien réseau d'alimentation en eau, communément appelé Shkundu.

Fierté des habitants de la médina, les Shkundus qui datent de plus de trois siècles fournissent l'eau des foyers et des nombreuses fontaines qui font le charme et la gaieté de la médina.

Le Dr. Benaboud n'a cessé également d'appeler à la restauration du cimetière islamique et la création d'un musée dédié aux "mazzmoras", anciens silos souterrains réaménagés en prisons pour les Espagnols et les Portugais au 18e siècle, et dont l'un d'eux avait servi d'église construite par les détenus pour y exercer leur culte.

 

Articles sur le même sujet